ACHERON PARTENARIAT

Une relation privilégiée avec la Marine Nationale.

L’Acheron, le bâtiment de base des plongeurs démineurs de la Marine nationale, a jeté l’ancre au port de Menton. A son bord, près d’une vingtaine de membres d’équipage qui font chaque jour un peu plus la fierté de leur corporation. Ils ont fait visiter le bateau aux lycéens. Michaël Alési

Le Lycée des Métiers Pierre et Marie Curie a pu développer une relation particulière avec la mission Acheron depuis l’année scolaire 2008-2009. Près de quatre-vingts élèves du LGT et du LP accompagnés de leurs professeurs ont eu le privilège de découvrir l’ « Achéron », bâtiment de la Marine Nationale, au cours de son escale mentonnaise. Le partenariat est accessible par le lien suivant  » ACHERON-SITE »  Après une présentation au lycée de la Marine Nationale, de ses métiers et des voies d’accès, la visite du navire a constitué un temps fort. Qu’il nous soit permis de remercier vivement le lieutenant du vaisseau CHAPERON et son équipage pour leur accueil et leur disponibilité. Le partenariat que nous avons signé à cette occasion est porteur de belles promesses…

Le bâtiment de base des plongeurs démineurs de la Marine a fait escale au port de Menton. L’occasion pour les lycéens de découvrir les secrets de ces professions

Il se nomme « l’Acheron» en référence au fleuve qui transportait les âmes des défunts vers les enfers dans la mythologie grecque. Depuis hier, le bâtiment de base des plongeurs démineurs de la Marine nationale a jeté l’ancre dans le port de Menton.

Faire naître des vocations

Aujourd’hui, pas de départ en mer prévu. Mais plutôt une visite complète du bâtiment de base des plongeurs démineurs (BBPD).

Environ quatre-vingts élèves et encadrants du lycée Pierre et Marie Curie ont pu découvrir le quotidien de l’équipage du navire. Une belle occasion d’entrer dans l’univers des 18 membres d’équipage qui travaillent sous le commandement du lieutenant de vaisseau Chaperon. « C’est important d’aller à la rencontre des lycéens. La Marine nationale a un besoin d’un recrutement croissant équivalent à environ 3 000 recrues par an. Ces journées de découverte sont un bon moyen de faire connaître nos métiers aux jeunes. Parmi nos hommes, certains n’avaient jamais vu la mer avant de s’engager chez nous », explique le lieutenant Chaperon.

Plusieurs classes étaient présentes pour l’occasion, dont les terminales générales, les TMSEC (Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques) et les élèves du micro-lycée, une structure de rattrapage qui permet de passer le bac en deux ans. Et tous étaient ravis de découvrir cet univers bien éloigné de leur quotidien. « C’est une sortie très intéressante. Je n’avais jamais vu un bateau aussi impressionnant. On a pu voir l’environnement dans lequel les marins évoluent. Je ne savais pas que ces métiers pouvaient aussi avoir un visage humain. ça donne vraiment envie.», raconte Maxime, élève au micro-lycée.

Et même les filles ont été conquises. « J’étais curieuse de voir comment ils travaillent et j’ai trouvé la matinée vraiment instructive. C’est formidable qu’il y ait une femme parmi l’équipage, c’est plutôt encourageant », poursuit Julie, élève de Terminale .

Méditerranée minée

Cet échange avait lieu à l’occasion de la signature de la convention de partenariat entre le lycée Pierre et Marie Curie et l’Acheron.

Ce vaisseau est dédié en priorité au soutien aux opérations de plongée et de déminage de mines historiques issues de la Seconde Guerre mondiale. Environ 700 000 mines ont été larguées en Méditerranée entre 1939 et 1945. Seulement 20 % du total ont d’ores et déjà été neutralisés. Autant dire que c’est un travail de longue haleine.

Et pour ceux qui n’ont pas pu admirer le navire, pas de panique car il est encore sur place pendant deux jours. Il restera stationné au niveau de la capitainerie jusqu’à lundi avant de reprendre son parcours vers son port d’attache à Toulon.

(source, textes et images: Nice Matin)

article_NM_ACHERON    —  acheron carte postale du commandant   –   En direct du site de la marine nationale 

Article issu de -Nice Matin 

4 MINUTES POUR TOUT COMPRENDRE À L’INSTALLATION D’UNE CLASSE DÉFENSE À MENTON EN 2021.

Dès la rentrée, cette classe de Terminale sera axée sur la compréhension des enjeux géopolitiques et stratégiques, en partenariat avec la Marine nationale et le bâtiment Achéron basé à Toulon.

Une classe défense et sécurité (CDSG) vient d’être créée au sein du lycée polyvalent Pierre et Marie Curie. Une convention vient d’être signée entre les représentants locaux du ministère de l’Éducation nationale, du Ministère de la Défense, et l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), acteurs de ce dispositif.

A qui est destiné ce nouveau dispositif? Quels contenus seront enseignés aux lycéens? Qu’en attendent élèves et institution?

POUR QUI ET POUR QUOI FAIRE?

La classe défense et sécurité globale est un dispositif pédagogique qui concerne un groupe de 1re spécialité Histoire géopolitique géographie sciences politiques. Ce dispositif permettra donc aux élèves, sous la houlette de Bruno Morel, professeur d’Histoire géographie, d’intégrer dès la rentrée cette classe CDSG, et ainsi de continuer leur cursus spécialisé.

En lien avec les programmes scolaires de Terminale, les CDSG doivent contribuer à l’acquisition de connaissances sur la géopolitique, l’histoire et la mémoire, la géographie, la défense et la cyberdéfense.

Grâce à la rencontre avec des militaires, d’active ou de réserve, qui incarnent l’engagement et les valeurs citoyennes, elles forment les jeunes d’aujourd’hui à être les acteurs de demain et des citoyens responsables et engagés dans un monde complexe et instable.

« La classe défense, c’est une classe citoyenne pour former les jeunes, leur faire comprendre les libertés défendues et les valeurs de la République, faire en sorte qu’ils soient plus au fait des spécificités d’un monde de plus en plus complexe », a exposé le proviseur du lycée, Dominique Ramo.

QUELS CONTENUS ÉTUDIÉS ?

Théoriques
Les élèves vont apprendre à analyser les dynamiques des puissances internationales (flottes des puissances militaires, routes maritimes et passages stratégiques, la stratégie chinoise, la puissance des États-Unis, etc…), à étudier les divisions politiques du monde et ses frontières, (le droit de la mer, les frontières internes et externes de l’Union Européenne, frontex et la crise des migrants en Méditerranée…), à appréhender les nouveaux espaces de conquête (océan et espace, affirmer sa puissance à partir des mers et des océans, la dissuasion nucléaire et les forces de projection maritimes, rivalités et coopérations dans le partage, l’exploitation et la préservation des ressources des mers et océans…).

Ils aborderont le thème de « faire la guerre, faire la paix » (dimension politique de la guerre, avec analyse des conflits interétatiques et des enjeux transnationaux, les traités, l’Onu et le modèle de la sécurité collective, le défi de la construction de la paix…) et seront sensibilisés aux enjeux de la connaissance (cyberespace, cyberdéfense, espionnage économique…)

Pratiques
Les lycéens procéderont, si la crise sanitaire le permet, aux visites du bâtiment partenaire l’Achéron, de la base navale de Toulon, ainsi que du musée de la marine et du débarquement et de la libération de Provence.

Ils participeront à une conférence de l’IHEDN, mais aussi à une commémoration (avec le drapeau de la 1re armée française, Rhin et Danube).

Et ce n’est pas tout: découverte des métiers de la Défense au cours du forum des métiers organisé au lycée, avec la venue du Cirfa de Nice, participation au projet Medmun de Sciences Po Menton, intervention du Centre du service national de Nice (module défense), participation au Concours de la Résistance, visite du fort de Sainte-Agnès…

Le programme est chargé.

En juillet 2021, le groupe d’élève à participer à une rencontre avec les forces marines du BASM, un article à retrouver « ICI ».

Vendredi 24 Septembre, une petite délégation du Centre du Service National et de la Jeunesse de Nice, composée de deux personnels militaires et d’un personnel civil, s’est rendue au Lycée Pierre et Marie Curie pour une première intervention dans la Classe Défense et Sécurité Globale.« 
Les élèves, répartis dans deux salles, se sont affrontés autour d’un quizz défense. Lire l’article…